Patricia Schwoerer 2021

May 20 - June 26, 2021

20 rue des Coutures Saint Geravis 75003 Paris

Dans le froid sec, sur ce lac qui pourrait être une mer, la glace empile ses strates. Il y a des fissures, des craquelures, du bleu, de la profondeur. La nature besogneuse a fait son œuvre, choisissant la rectitude. Cela va à gauche. Cela va à droite. On pourrait parfois croire que c’est tranché. Il n’y a rien à inventer.

« Au fait, il a fait beau »

Il n’est pas nécessaire d’expliquer. Elle voulait juste retrouver la glace qu’elle aime, sans idée précise, pas même préconçue. Patricia Schwoerer est partie au Lac Baïkal, Sibérie.  53° 30’ 0 Nord 108° 12’ 0 Est, s’il était besoin de repères. Loin de tout, sauf de la solitude des hommes, par temps de gel. Là où l’eau convertie en solide offre à qui veut la voir sa symétrie momentanée. Des lignes graphiques. Des couches brutes. Et leur addition qui donne cette couleur. Il n’y a rien à faire qu’à regarder.

Dans le froid sec, sur ce lac qui pourrait être une mer, la glace empile ses strates. Il y a des fissures, des craquelures, du bleu, de la profondeur. La nature besogneuse a fait son œuvre, choisissant la rectitude. Cela va à gauche. Cela va à droite. On pourrait parfois croire que c’est tranché. Il n’y a rien à inventer.

Se contenter de photographier par au-dessus. Une plongée, pas tout à fait, à 45 degrés. Ne pas chercher pourquoi ni comment le Baïkal se transforme ainsi, de novembre à mars. Cadrer serré sa fragile impermanence, sa puissance passagère, ses moments décisifs.

Est-ce grand ? Est-ce petit ? Aucune idée. Où est le bas ? Où est le haut ? Aucune importance. Seuls comptent l’état brut et l’éphémère.

AFM

Read More

Present Photographie

Patricia Schwoerer 2021

озеро Байкал

May 20 - June 26, 2021

20 rue des Coutures Saint Geravis 75003 Paris