1/31

Avec ŒILLÈRES (titre de l’exposition), Roberto Greco pousse jusqu’au paroxysme sa conception de l’esthétisme. Dans cet univers unique sur lequel il se focalise, il nous immerge au cœur même de son propos : la beauté

La beauté est la source de son questionnement : est-elle canalisée par les codes sociétaux ou peut-elle être la continuité d’une rêverie que Greco nous dévoile dans Œillères ?

Sur une chorégraphie savamment orchestrée il plante le décor et nous propose à travers le prisme de son œil une version de la beauté.

De la même façon qu’un peintre utilise ses pinceaux il se sert de la lumière comme d’un rayon laser pour peindre une partie précise de son sujet. Du plus petit orteil jusqu’au sommet du crane il maitrise le moindre positionnement. Il ne laisse rien au hasard, chaque partie de la toile est minutieusement pensée pour créer à la perfection ses tableaux photographiques.

Il transcende l‘image d’une fleur qui s’étiole ou d’un corps mis à nu qui s’abandonne à son auteur pour dévoiler son invisible splendeur : le laid devient beau et vice versa.

Œillères prend alors tout son sens.

Il encapuchonne notre regard pour le focaliser sur ses sujets aux beautés singulières qui nous entrainent instinctivement vers des valeurs insoupçonnées.

Roberto Gréco ne prétend aucunement nous donner une leçon de beauté, il interrompt tout simplement le temps, l’espace d’un moment précis, pour nous laisser à penser, observer, apprécier.

Plus qu’un exercice de style, dans cette série, Roberto Greco dénonce l’incapacité à pouvoir juger par soi-même et à n’être guidé que par des codes préétablis et conformes. En gommant les stéréotypes il provoque en nous une réflexion personnelle qui révèle nos émotions.

Greco : «  je mets des œillères aux spectateurs pour captiver leur attention sur une image précise; alors concentrés je leur demande de les enlever pour qu’ils s’ouvrent à la réflexion »

La perception de la beauté, soit-elle plastique ou intérieure, est le fruit de notre sagacité et reste de ce fait aléatoire.

1/5

Exposed Work

Roberto Greco

STUDIES :

2010 Bachelor in visual communication, photography at ECAL, Switzerland
2007 Graduate in photography at C.E.P.V, Switzerland

SHOWS :

2017
Galerie NEC, Paris (solo show)
Soon Gallery, Bern (solo show)
Gallerie Madé, Paris (solo show)

2016
Kunst Art Fair, zurich
La Sonnette, Lausanne

2015
Under Construction Gallery, Paris
GewerbeMuseum, Winterthur
Musée d’Ethnographie, Neuchâtel
BYOB, Lausanne

2014
SOON Gallery, Zurich (solo show)
B.A.C (Bâtiment d’Art Contemporain), Geneva
Art Factory Gallery, New York
Viewpoint Gallery, Canada
Art333 gallery, Zurich
Tart gallery, Zurich
MUDAC, («Nirvana» show) Lausanne
FORMA gallery, Lausanne

2013
Prix Photoforum 2013 SELECTION | AUSWAHL, Bienne
FORMA, Lausanne (solo show)
Art333, Zurich
Super Circuit, Austria
Festivla Montier en Der, France
Arte Laguna Prize, Venice
ewz. Swiss Photo Awards, Zurich
SOON gallery, Bern (solo show)
L’Atelier, Paris
Musée de l’alimentation, L’Alimentarium, Vevey

2012
Jungkunst, Winterthur
L’Oeil d’Oodaaq, Rennes
Photo12, Zurich
Les Nuits Photographiques, Paris

2011
vfg-Nachwuchsförderpreis, zurich, bâle, Lausanne
22Bis, Vevey
Édouard Roch, Morges

2010
Agent Double, Genève

2009
Prix Photoforum 2013 SELECTION | AUSWAHL , Bienne
Le Scandale, Genève (solo show)

AWARDS :

2017 3rd place, One Eyeland Talent Photography, International
2016 3rd place, MIFA (Moscow International Foto Awards), Moscow
2nd place + honorable mention, TIFA (Tokyo International Foto Awards), Tokyo
2014 Honorable mention in Ipa, Los Angeles
2013 Gallery’s price at Festival Arte Laguna Prize (galerie A+A, Venise)
2012 honorable mention in Ipa, Los.Angeles
2009 1st price by HZC – Hékéna Zanelli Création

COLLECTIONS :

2013 Swiss Poste Collection, Switzerland
Alimentarium Museum, Vevey
2012 Art Commission of Winterthur

EXTRAS :

2013-2016  Teaching masterclass at C.E.P.V ( Centre d’Enseignements Professionnels de Vevey)

 

Upload biography pdf